mercredi 14 août 2013

Chronique cinéma : Percy Jackson - La Mer des Monstres, de Thor Freudenthal



Synopsis

Percy Jackson ne se sent pas vraiment l'âme d'un héros. Même s'il a déjà sauvé le monde, ce demi-dieu se demande si ce n'est pas tout simplement un coup de bol extraordinaire.
Lorsqu'il découvre que son demi-frère est un monstre, il commence même à penser qu'être le fils de Poséidon est peut-être une malédiction. Mais il ne va pas avoir le temps de méditer sur le sujet car la barrière de protection divine qui protège le Camp des Sang-Mêlé est attaqué par une horde de monstres mythologiques, menaçant de détruire le sanctuaire des demi-dieux. Pour sauver leur seul refuge, Percy et sa bande doivent se lancer à la recherche de la légendaire Toison d'Or.
Leur périple va les conduire dans une odyssée à hauts risques sur les eaux inexplorées et mortelles de la Mer des Monstres, plus connue des humains sous le nom de Triangle des Bermudes. Ils devront faire face à d'incroyables créatures fantastiques : d'un taureau mécanique cracheur de feu, à des créatures des mers terrifiantes, en passant par des cyclopes géants. Et même d'autres demi-dieux à la loyauté douteuse... Les enjeux sont plus importants que jamais : si Percy échoue, le Camp des Sang-Mêlé disparaîtra à jamais et l'Olympe s'effondrera. 


Mon avis

Après un premier opus à mon sens décevant, c'est non sans appréhension que je suis allé voir cette adaptation du deuxième tome des aventures de Percy Jackson. Il a été reproché par bon nombre de lecteurs de la saga le manque de fidélité du film précédent à l'ouvrage duquel il est adapté. Si certains parmi vous en font partie... La Mer des Monstres vous fera à nouveau grincer des dents. Des éléments ont été ajoutés, d'autres retirés... Classique. L'adaptation au cinéma l'exige, certaines choses ne passent simplement pas à l'écran, et d'autres viennent les combler ou ajouter une touche personnelle à l'histoire. Ceux qui s'attendent à une copie parfaite en allant assister à l'adaptation d'un livre qu'ils ont aimé au cinéma seront d'éternels déçus. Pour ma part, je reste ouvert. Pourtant, cette fois, je dois bien reconnaître que le film prend un peu trop de libertés sur l'histoire originale, notamment sur la fin. L'une des scènes finales réussit d'ailleurs l'exploit de s'inspirer des livres suivants tout en inventant. Un risque qui, sans nul doute, fera s'arracher les cheveux aux fans de la première heure. Hormis cela, et les passages peu fidèles disséminées au long du film, ce second volet se rapproche un peu plus de l'univers de la saga que son prédécesseur. Des détails sur l'univers sont ajoutés, des personnages font leur apparition. Et même si, pour certains, ils n'ont pas grande importance, ils contribuent à enrichir le film, du coup moins fade que Le Voleur de Foudre, qui avait laissé de côté tous les petits détails qui font le charme et l'âme du monde créé par Rick Riordan.

Côté casting, du bon et du moins bon... Le trio de tête est convaincant : Logan Lerman campe un Percy Jackson fidèle à l'image que je m'en faisais (comme dans le premier opus, enfin un bon point pour celui-là !), Brandon T. Jackson reste un excellent Grover et en fait l'atout comique du film, et Alexandra Daddario, enfin devenue blonde comme son personnage, colle très bien à l'Annabeth touchante, pleine de charme que les lecteurs connaissent. Seul le caractère bien trempé du personnage n'est à mon sens pas assez exploité, comme il l'avait été dans le premier film. 
Par ailleurs, Stanley Tucci incarne Monsieur D. (Dyonisos), directeur de la Colonie des Sang-Mêlé peu concerné par sa mission, avec tout le talent qu'on lui connaît. Si le personnage aurait pu être plus poussé encore, il reste malgré tout très bon. Deux autres font également leur apparition : Clarisse (il était temps) et Tyson, frère cyclope de Percy Jackson. La première est malheureusement bien peu fidèle au personnage découvert dans les livres, tant physiquement que dans l'attitude. Bien trop jolie, pas assez exécrable... Si Clarisse rabaisse Percy autant qu'elle le peut, il lui faut bien peu de temps pour devenir un simple copie d'Annabeth. Tyson, quant à lui, est un cas assez particulier. Le frère cyclope de Percy est sur quelques points différent de celui auquel je m'attendais, mais je ne peux m'empêcher d'en être satisfait. Le côté "balourd maladroit" a été délaissé pour insister sur l'histoire touchante du personnage, et sa volonté d'être accepté par ses nouveaux amis, et par son frère tout particulièrement. Les lecteurs seront également surpris de découvrir un Tyson bien loin de l'image hideuse que l'on s'en faisait. Mais curieusement, il est pour moi l'une des bonnes surprises du film.

Si j'évoque jusqu'ici beaucoup le livre, il faut avouer que ceux qui ne connaissent rien de l'univers de Percy Jackson apprécieront probablement le film. C'est d'ailleurs en partie avec ce regard là que j'ai voulu découvrir cette adaptation, pour m'éviter de chasser tous les détails qui fâchent pendant plus d'une heure et demie. Je dois reconnaître qu'il s'agit d'un très bon divertissement, dynamique et servi par une bande-originale plutôt bonne. Certaines scènes sont excellentes, les effets spéciaux pas aussi mauvais que j'ai pu l'entendre jusqu'ici, et j'ai plusieurs fois eu l'occasion de rire. Mention spéciale pour la chevauchée en hippocampe, passage sur lequel je n'aurais pas misé grand chose mais que j'ai trouvé très réussi.

En résumé, si le film reste assez peu fidèle à l'histoire sur bien des aspects, il parvient à bien plus s'imprégner de l'univers de Rick Riordan que le premier opus, dans lequel j'ai eu bien du mal à reconnaître ce que j'avais lu. Parfois éloignés de ceux créés par l'auteur, les personnages n'en sont pas moins mauvais. Clarisse, par exemple, est une petite déception mais sa "nouvelle version" reste bonne et séduira sans doute les spectateurs non lecteurs.
Un film assez bon, donc, à ma grande surprise et qui, à défaut d'être une bonne transcription, reste assez riche et dynamique pour m'avoir permis de passer un bon moment.

> Chronique associée



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire