vendredi 16 août 2013

Chronique littérature : La Terre Brûlée, de James Dashner

Pocket Jeunesse


Quatrième de couverture

Et si la vie était pire hors du labyrinthe ?

Thomas en était sûr, la sortie du labyrinthe marquerait la fin de l’Épreuve. Mais à l'extérieur il découvre un monde ravagé. La terre est dépeuplée, brûlée par un climat ardent. Plus de gouvernement, plus d'ordre... et des hordes de gens infectés, en proie à une folie meurtrière, errent dans les villes en ruines.
Au lieu de la liberté espérée, Thomas se trouve confronté à un nouveau défi démoniaque. Au cœur de cette terre brûlée, parviendra-t-il à trouver la paix... et un peu d'amour ?

Mon avis

Après avoir dévoré le premier volume, j'attendais énormément de la suite des aventures de Thomas. Si je craignais que la sortie du labyrinthe réduise la tension de l'histoire, James Dashner m'a prouvé qu'il avait encore un sacré lot de surprises sous le talon.

A nouveau, pas le temps de souffler. Nous reprenons le récit là où nous l'avions laissé, et presque aussitôt, les héros que nous avions suivis dans les sombres couloirs du labyrinthe se retrouvent victimes des nouvelles manigances des "Créateurs" qui tirent les ficelles. Au fil des premières pages, les interrogations s'accumulent, les questions laissées en suspens à la fin du livre précédent resurgissent, de nouveaux mystères s'installent, et s'épaississent scène après scène. Après seulement quelques pages, j'en avais déjà la certitude : James Dashner m'embarquait pour une aventure aussi addictive que la précédente.

Et je ne me suis pas trompé.

Les chapitres s'enchaînent à une vitesse folle, nos certitudes s'écroulent une à une pour laisser place soit à des surprises, soit à de nouvelles interrogations... A la manière de Thomas dans le labyrinthe, l'auteur fait courir son lecteur dans tous les sens, le fait changer de directions, ou reculer pour s'engager dans une nouvelle voie... La lecture de La Terre Brûlée s'est ainsi avérée être une véritable course folle.

Cotés changements, cette suite voit apparaître de nouveaux personnages aussi intéressants qu'intrigants et un nouvel environnement plus rude encore que le précédent. C'est d'ailleurs avec talent que James Dashner décrit l'horreur de ce monde ravagé, et du périple de ses personnages confrontés à des conditions climatiques extrêmes. Le tout a d'ailleurs été si bien transmis sur le papier qu'il m'a été facile de me projet dans ce décor, et d'imaginer, voire de ressentir, ce que pouvaient traverser les anciens "blocards". Il en est de même pour les scènes les plus dures du livre, plus violentes que dans Le Labyrinthe. Si certaines sont sanglantes et brutales, d'autres m'ont provoqué quelques frissons d'effroi. Mais en bon lecteur masochiste, je salue la performance !

En résumé, La Terre Brûlée égale Le Labyrinthe et renforce ma conviction que je tiens avec cette saga un véritable coup de cœur que je ne saurais que vous conseiller.

Il faudra désormais être très patient d'ici la sortie du troisième tome, prévue normalement pour 2014 !

> Chroniques associées



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire