vendredi 10 octobre 2014

Chronique cinéma : Le Labyrinthe, de Wes Ball



Synopsis


Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d'autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n'a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d'étranges rêves à propos d'une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu'il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s'en échapper.


Mon avis

Après un énorme coup de cœur pour le roman de James Dashner, j'attendais son adaptation cinématographique avec impatience. Yeux grands ouverts, la bave aux lèvres, je me suis installé sur mon siège en priant pour ne pas être déçu.

Première impression étrange, au début du film. Principalement parce que je ne retrouve pas l'ambiance générale du livre. Les tensions palpables, le poids de l'amnésie sur les épaules du protagoniste, la peur omniprésente des monstres de l'imposant labyrinthe... Les scènes s'enchaînent rapidement, sans laisser vraiment au spectateur le temps de trouver sa place entre les murs de béton de l'édifice, et s'attacher aux personnages.

Mais malgré tout, avec le temps, les personnalités se dévoilent et l'esprit de groupe, l'un des thèmes centraux de l'histoire, s'impose et plonge finalement le spectateur dans l'aventure. 

Bon point par ailleurs pour le casting. Si certains choix peuvent surprendre, tous les jeunes acteurs incarnent à la perfection leur rôle. La scène finale laisse d'ailleurs se dévoiler tout le talent de Dylan O'brien, interprète parfait pour le rôle principal.

Question décors, chapeau bas pour le labyrinthe. Personnage à part entière du livre, ses monstrueuses parois mouvantes offrent quelques scènes de courses haletantes, même pour un spectateur qui aurait déjà connaissance de la suite de l'histoire. Même constat pour les Griffeurs, créatures mutantes locataires du labyrinthe. Si j'ai eu quelques difficultés à me les représenter au cours de ma lecture, mon imagination ne peut que s'incliner face à l'aspect qui leur a été donné.

Enfin, puisque j'y attache beaucoup d'importance : la musique. La bande originale de John Paesano offre quelques morceaux épiques et émouvants qui n'ont pas manqué de me procurer quelques frissons, et rejoindront sous peu ma playlist !

Pour conclure, si j'ai passé une bonne partie du film à me demander si j'étais en train de l'aimer ou pas, sans parvenir à ressentir tout à fait l'ambiance perçue au cours de ma lecture de l'oeuvre de James Dashner, l'adaptation reste excellente et très bien réalisée. Beaucoup d'arrangements ont été opérés, quelques personnalités diffèrent de celles du livre, l'ordre des événements n'est pas tout à fait le même, certains passages ont été éludés pour laisser place à d'autres... mais, même si j'en ai douté au début du visionnage, l'univers original est bel et bien respecté !




Chroniques associées




2 commentaires:

  1. J'ai bien aimé le livre et j'ai hâte d'aller voir le film, surtout que Thomas est joué par DYLAN O'BRIEN !!! OMG !!!!!! J'ai hâteeee !!!

    RépondreSupprimer