mardi 28 octobre 2014

Chronique littérature : Péplum, d'Amélie Nothomb


Le Livre de Poche


Quatrième de couverture

L'ensevelissement de Pompéi sous les cendres du Vésuve, en 79 après Jésus-Christ, a été le plus beau cadeau qui ait été offert aux archéologues. A votre avis, qui a fait le coup ? Pour avoir deviné un des plus grands secrets du futur, la jeune romancière A. N. est enlevée pendant un bref séjour à l'hôpital, et se réveille au xxvie siècle, face à un savant du nom de Celsius. Entre ces deux personnages que tout oppose, elle, furieuse contre ce rapt, lui, contre cette fille qui en sait trop s'instaure une conversation où il sera question de la grande guerre du xxiie siècle, du réel et du virtuel, de voyages dans le passé, mais aussi d'art, de philosophie, et de morale.

Mon avis

Un roman d'anticipation atypique qui aborde d'une manière singulière le thème du voyage dans le temps. Cette longue conversation amène, au fil d'une savoureuse joute verbale, la vision peu glorieuse d'une avenir où règne la tyrannie.

Malgré des passages parfois techniques et peu compréhensibles pour des lecteurs novices en physique, ce roman reste savoureux tant la vision du futur qu'il présente est unique.

Amélie Nothomb nous offre avec Péplum un long dialogue au travers duquel s'enchaînent non seulement des révélations sur un avenir sombre et peu enviable, mais aussi un regard sur elle même, qui ne cache pas être la protagoniste d'une histoire qu'elle affirme être autobiographique.

A vous de croire ou non en ce curieux voyage dans le temps...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire