lundi 3 novembre 2014

Chronique littérature : Spiridons - La prisonnière du Kremlin, de Camille von Rosenchild


Editions Don Quichotte

Quatrième de couverture

Victor est un garçon pas comme les autres : à dix-huit ans, il se découvre le Don de réveiller les morts.
Cet étrange secret, conservé depuis des siècles par une communauté tzigane de Carpates, lui vaut bien des convoitises.
Accompagné de cinq spiridons, ces âmes errantes revenues du royaume des défunts, et poursuivi par une caste de moines borgnes aux desseins effrayants, notre héros est pris dans une incroyable odyssée aux confins de la Russie.

Mon avis

A la réception de ce roman, c'est avec grand enthousiasme que j'ai parcouru la quatrième de couverture, qui présageait une histoire aussi prenante qu'originale. Malheureusement, je n'ai jamais réussi à me plonger dans le livre comme je l'aurais souhaité.

Ses qualités sont pourtant indéniables... La plume de Camille Von Rosenchild est belle, riche et travaillée, et son univers est complet. Mais il m'a été difficile de me représenter cet environnement peu familier qu'est la Russie, la faute selon moi à l'affluence de détails qui, m'étant totalement étrangers, aurait eu besoin d'être amenés avec plus de parcimonie, pour avoir le temps de les assimiler.

On sent par ailleurs que l'auteur maîtrise ses personnages, très savoureux pour certains. Mais, comme je l'évoquais plus haut, Camille von Rosenchild livre un nombre conséquent d'éléments sur l'environnement dès le départ, éléments auxquels elle mêle divers récits, rappels et détails sur des péripéties passées. Pas le temps, donc, de nouer le lien qui m'est si précieux avec les personnages, amenés en vrac avec tout le reste. 

Je regrette donc beaucoup de ne pas avoir apprécié ce livre autant que je le pensais. Peu habitué à ce type d'environnement, et plongé dedans avec trop de brutalité, je n'ai pas su m'y attacher. Mais il s'agit là d'une question de sensibilité personnelle, et chaque lecteur appréhendera ces péripéties aux confins de la Russie d'une manière bien différente. 

Merci à Audrey Daragon (L&P Conseils) et aux éditions Don Quichotte pour l'envoi de ce livre !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire