lundi 8 décembre 2014

Chronique littérature : King's Game Extreme, de Nobuaki Kanazawa



Quatrième de couverture

Sept mois ont passé depuis le King's Game qui a décimé la classe de seconde de Nobuaki. Le jeune homme a déménagé, rejoint un lycée différent et s'est rapidement fait de nouveaux amis. Pourtant, chaque soir, à l'approche de minuit, il fixe avec angoisse son téléphone, redoutant l'arrivée d'un SMS du roi. L'être maléfique qui a provoqué la mort atroce de ses anciens camarades semble cependant s'être évanoui dans la nature. Nobuaki finit par croire que le cauchemar est définitivement derrière lui...

Mais un soir de juin, la spirale infernale reprend. Cette fois, l'horreur monte d'un cran : les défis et les sanctions, tous plus terribles les uns que les autres, se succèdent avec frénésie. Tous les camarades de classe de Nobuaki sont terrorisés, perdus, abasourdis face à la tragédie... sauf une. Que sait-elle du jeu du roi ? A-t-elle un lien avec l'expéditeur de ces terrifiants messages ? Si Nobuaki veut sauver ses amis et mettre un terme au jeu, il va lui falloir le découvrir, et vite !

Mon avis

Avec un peu beaucoup de retard, voici mon avis sur King's Game Extreme, publié aux éditions Lumen, et suite de l'excellent King's Game. Attention à ceux qui n'auraient pas lu le premier tome, cette chronique pourrait contenir quelques spoilers !

On retrouve cette fois notre héros dans une nouvelle école. Nouveaux camarades, nouvel environnement... Et le roi est toujours présent pour le torturer.
Le roman nous remet très rapidement dans l'ambiance du premier tome. Très sombre, parfois un peu malsain, King's Game Extreme passe un cran au-dessus redouble d'intensité. Je dois reconnaître néanmoins une petite frayeur au début de ma lecture... Le rythme s'accélère, les meurtres sont plus rapides, plus nombreux également. J'avais aimé l'angoissante progression vers l'horreur du premier tome, et n'ai pas retrouvé les palier par lesquels je passais, chapitre après chapitre.

Pourtant, j'ai fini par comprendre que ce changement était justifié, puisque King's Game Extreme va plus loin. Dans la recherche, dans le suspens, dans les origines de ce jeu macabre. Si bien qu'il ne m'a fallu que peu de temps pour m'accrocher aux pages du roman comme un rapace à sa proie, incapable de le lâcher tant que je ne l'avais pas totalement dévoré.

Un conseil, donc, aux lecteurs du premier volume : ne vous arrêtez pas en si bon chemin, et poursuivez la saga ! La suite est tout aussi jouissive, et servie par une galerie de personnages aussi intrigants qu'attachants. Foncez !

Merci aux éditions Lumen pour l'envoi de ce livre ! 


Chronique associée

Chronique littérature : King's Game, de Nobuaki Kanazawa





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire